Formation adulte Salon de Provence : VAE, une chance à saisir... à l'IFTE SUD

VAE, une chance à saisir... à l'IFTE SUD

Qu'est ce que la VAE ?
 
La Validation des Acquis de l’Expérience, VAE, permet l'obtention de tout ou partie d'une certification (diplôme, titre à finalité professionnelle ou certificat de qualification professionnelle) sur la base d'une expérience professionnelle salariée, non salariée et/ou bénévole.
 


Qui peut entreprendre une démarche de VAE ?
 
Toute personne, quel que soit son âge, sa nationalité, son statut et son niveau de formation, ayant au moins trois ans d'expérience salariée, non salariée (commerçant, collaborateur de commerçant, profession libérale, agriculteur ou artisan...), bénévole (syndicale, associative) et/ou volontaire, au minimum en rapport avec le contenu du diplôme visé.
 


Comment la VAE est-elle mise en place ?
 
La mise en œuvre de la VAE relève de l’initiative de chacun.

Elle ne peut être imposée par l'entreprise.

La loi ne précise pas les modalités de la demande. En toute logique, elle doit s’effectuer par écrit, en courrier Recommandé avec Accusé de Réception, en indiquant les informations nécessaires au Centre de Formation pour qu’il puisse traiter la demande.

Aucun délai n’est prévu par la loi pour formuler la demande, sauf :
- dans le cadre d’un DIF ou le salarié doit s’y prendre suffisamment à l’avance sachant que l’employeur dispose d’un délai d’un mois pour répondre (se référer au DIF).
- dans le cadre du congé pour VAE, le salarié peut réaliser sa VAE sur son temps libre ou pendant son temps de travail.

Dans le second cas, il doit  adresser une demande d’autorisation d’absence au moins 60 jours avant le début de l’action. Réponse devra lui être donnée dans les 30 jours qui suivent. 

Trois réponses possibles :
- accord de l’autorisation d’absence ;
- refus de l’autorisation d’absence si le salarié ne respecte pas le délai de présentation de la demande ;
- départ différé pour raisons de service, dans la limite de 6 mois.
 
La validation est un droit individuel et seules des clauses de protection du travailleur sont prévues, en particulier sur la confidentialité des informations communiquées dans le cadre de la demande de validation des acquis. Les professionnels membres du jury ne peuvent appartenir à l'entreprise ou à l'organisme de la personne demandant la validation.
 


Quel est le coût d’une VAE ?

 L'évaluation par le jury est gratuite. Seul l'accompagnement (aide à la démarche de VAE) est payant (coût variable suivant la formation choisie), un devis vous sera proposé.

 
Des prises en charge sont possibles en fonction du statut du candidat.
Un salarié peut bénéficier d’un congé pour VAE de 24 heures financé par le FONGECIF. C’est au salarié de présenter une demande de prise en charge auprès du FONGECIF.
 
Le Droit Individuel à la Formation, DIF, peut également être utilisé, par vos collaborateurs, pour financer la VAE.

De nombreux accords de branche prévoient l'utilisation du DIF pour financer les actions d’une VAE.

Les coûts (rémunération, dépenses liées à l’accompagnement, éventuels frais d’inscription…) sont à la charge de l’entreprise, avec le soutien financier possible d’un organisme paritaire.

 


Ces actions figurent notamment dans les actions prioritaires du DIF des branches suivantes

 - Agriculture                                        

- Industrie chimique

- Industrie pharmaceutique

- Restauration rapide

- Métallurgie                                        

- Travail temporaire

- Papiers et cartons                            

- Sociétés d'assurance

- Plasturgie                                         

- Boucherie - charcuterie

- Hospitalisation privée                        

- Hôtellerie restauration
 

Le congé spécifique pour VAE, l’entreprise n’a aucune obligation de financement ni de versement de la rémunération.

Pour bénéficier d’une prise en charge (salaire et frais de validation), le salarié doit adresser une demande au FONGECIF.